GIUSEPPE VERDI

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Naturellement prédisposé vers la musique et tout-de-suite satisfait par son père Carlo, Giuseppe Verdi nait le 10 octobre 1813 à Roncole, petite bourg de Busseto, commence à pratiquer sur une vieille épinette (maintenant au Museo della Scala de Milano) achetée pour lui par ses parents. Après il est envoyé à étudier à Busseto.

Après les premières rudimentaires leçons à Roncole, Giuseppe Verdi est suivi par Ferdinando Provesi. Ensuite, du 1832 au 1835, Giuseppe a continué ses études à Milano, merci au soutien du Monte di Pietà de Busseto qui lui a offert une bourse d’études. Fondamentale pour Giuseppe Verdi le soutien de Antonio Barezzi, riche commerçant, animateur et président de la locale Société Società Filarmonica, dont la fille devient la première femme de “Peppino”.

Rejeté aux examens d’admission au conservatoire, Verdi a continué ses études suivi par Vincenzo Lavigna, maestro de clavecin à la Scala. Avec lui il a approfondi l’étude de la fuite et du contrepoint et il a commencé à fréquenter le théâtre. A la mort de Provesi, il obtient la place de organiste-maestro de chapelle auprès de la Collegiata de Busseto et celui de maestro de musique à l’Ecole de Musique Municipale, en 1936; il retient le charge pour deux années et après il se déplace à Milano avec sa famille, où il a représenté sa première opéra Oberto conte di san Bonifacio.

Les années entre 1838 et 1840 ont été dramatiques: Verdi perd sa femme et ses deux fils, Virginia et Icilio. Ces disgrâces, unies à la faillite de sa deuxième opéra Un giorno di regno, lui jette dans un profond état de prostration, si tant qu’il pense d’abandonner l’activité de compositeur. En 1842, toutefois, l’imprésario de la Scala lui convainc à faire la musique du Nabucco, première étape importante pour sa carrière de musicien. Protagoniste féminine du Nabucco est Giuseppina Strepponi la femme qui deviendra sa copine jusqu’à la fin.
Ensuite, dans une période de production frénétique, Verdi compose une vingtaine de mélodrames: I Lombardi alla prima crociata, Ernani, I due foscari, Macbeth, Alzira, I masnadieri, La traviata, Il trovatore, Simon Boccanegra.

En 1847, à Londra pour suivre la mise en scène de I masnadieri, Verdi rencontre l’exilé Mazzini. En 1861 il est élu député dans le premier parlement italien, charge qu’il maintient jusqu’au 1865, en 1874 est sénateur du Reign. En 1861 Verdi rencontre Arrigo Boito, jeune poète et musicien de la Scapigliatura milanese: dans ces années il compose La forza del destino, Don Carlos, La messa da requiem et L’Aida.
Entretemps Verdi et Giuseppina se transfèrent à Sant’Agata, propriété près de Busseto, et ici il conduisent une vie aisée, en se partageant entre leur vie musicale et celle de soigneuses administrateurs de la vaste propriété. Après la morte de Giuseppina en 1897, Giuseppe se transfère à Milano où il meurt en 1901, dans une chambre du Grand Hôtel et De Milan.

Le tombeau de Verdi et de sa femme Giuseppina Strepponi se trouvent dans la crypte de la Maison de repos pour musiciens de Milano.
Aux alentours de Parma il est possible de suivre l’itinéraire des Lieux de Verdi.

CONTACTEZ-NOUS

Piazza Garibaldi, 1 43121 Parma

+39 0521 218889

turismo@comune.parma.it

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.